Verger conservatoire de fruitiers (ouvert, libre et collaboratif)

+2 votes
67 vues
posée par AlexMaesAlbert Tétard déjanté (21 points) 11-Mai dans Paradigme

Autres nom pour le projet :

Pépinières Open Source participatives

Propager les arbustes et arbres à fruit de manière étendue et sans contrepartie.
Objectif : rendre résilient et autonome les productions fruitières des personnes pour qui la résilience et l’autonomie alimentaire est une volonté forte ou une nécessité.

Qui  ?
3 activités qui peuvent se rejoindre en une seule ou plusieurs personnes.

Pépiniéristes : ils multiplient les plants de fruitiers et les mettent à disposition des personnes intéressées
Volontaires : ils plantent des variétés chez eux
Goûteurs : ils se régalent des fruits plantés

Quoi ?

on plante des variétés de fruitiers aux caractéristiques complémentaires du point de vue de la résilience : adaptation au climat, précocité alternée, taille, couleur et goût du fruit différent d’une variété à une autre, reproductibilité.

Comment ? Fiche de poste de chaque activité

Le pépiniériste multiplie les plantes qu’il a à disposition chez lui. Il les donne autour de lui aux personnes volontaires pour les accueillir. Si le volontaire est intéressé et confiant, il reçoit l’enseignement des méthodes de multiplication du pépiniériste pour que le volontaire devienne lui-même pépiniériste.
Le volontaire plante chez lui et suit le développement de la plante en lui offrant une place bien définie, en l’arrosant les premiers mois qui suivent la plantation et en observant si la plante est saine ou malade.
Le goûteur exprime son avis sur la qualité du fruit (si c'est un enfant c'est encore mieux, car ils adorent les petits fruits ;))

On plante des fruitiers chez un volontaire, avec comme « contrat » de pouvoir re-multiplier la plante une fois celle-ci bien installée (minimum 3 ans) par le volontaire lui-même ou un pépiniériste

L'idée est de commencer par les personnes de notre entourage proche, pour ne pas perdre d'énergie à envoyer par la poste. Disons que ça permet d'être un peu plus autonome et de ne vraiment pas dépendre de l'économie de marché (la poste = timbre poste)

Pourquoi ?

Nous avons besoin de retrouver notre résilience alimentaire, indépendamment des risques du marché. C'est une question de survie.

la propagation libre, volontaire et sans contrepartie des fruitiers peut être très rapide et permettre à tous à terme de pouvoir se nourrir de fruits frais chez lui ou près de chez lui. L’abondance se retrouve d'abord dans les jardins dans un souci de contrôler leur développement, puis l'idée est d'élargir l'offre aux cabinets de travail, au parking de l'usine, du supermarché, les espaces publics type écoles, hôpitaux, maisons de retraite, dans les rues, dans la ville, dans les sous-bois, partout où l’on jugera nécessaire et intéressant de planter.

Quand ?

Je commence cette activité dès l'automne 2020 en tant que pépiniériste, volontaire et goûteur :)

Libre à chacun de commencer dès qu'il le souhaite.

Questions ?

Je reste ouvert à toute question !

Se connecter ou S'inscrire pour répondre à cette idée.

Bienvenue à toi
Crapaud Fou

Vous avez une idée folle après avoir lu le manifeste du Crapaud Fou? Proposez-la ici et recueillez les opinions des autres crapauds fous.

Rejoignez aussi la mare aux crapauds pour des discussions en direct.
...