Resterons-nous infiniment passif ?

0 votes
69 vues
posée par Guitgeek Tétard déjanté (20 points) 19-Décembre-2020 dans Environnement
Je vous parle d'un lieu où l'Homme n'est plus.

Parce-qu'il a refusé délibérément de croire en la possibilité de sa disparition au moment où des choix pouvaient encore être possibles et s'offraient à lui.

Parce-qu'il a préféré continuer comme tous ses prédécesseurs à appliquer les idées et règles qu'on lui avaient apprises ou inculquées en pensant que la solution viendrai assurément des autres, plus tard, après lui pour ses enfants et il s'est contenté de cela pour se rassurer et continuer à faire à peu de choses près ce qu'il avait toujours fait...c'est à dire globalement et raisonnablement : Rien.

Juste continuer. Oui, mais voilà : la "Solution" n'est jamais venue. Et nous en sommes là. Ou devrais-je plutôt dire que nous n'en sommes plus là. Définitivement.

Avant pourtant, ils y avaient eu des signes... On s'interrogeait bien sur quelques problèmes désormais visibles dans l'ordre naturel séculaire établi. Mais les spécialistes, bien qu'en constatant les faits, avaient conclu qu'à cela rien d'alarmant. On ne s'inquiète pas face au doute scientifique car on ne peut craindre ce qui n'a pas de contours précis. On se donne le temps de l'analyse approfondie du phénomène, on dédramatise.

Quand le problème nous échappe, nous préférons assurément qu'il ne soit pas identifié ou révélé. La crainte se contente du flou quand des traits précis laissent place à la peur. Celle-ci génère des interrogations ou pire peut aboutir à des remises en cause de modèles établis. Le Pouvoir déteste qu'on discute les fondations sur lesquels il s'est confortablement installé pour exercer de droit son mandat. On rassura donc la masse grouillante qui continua à faire ce qu'elle avait toujours fait, récitant inlassablement la même partition, à la virgule près, en étant convaincu qu'en sortirait infiniment les sons de matins qui chantent mieux que les précédents. Mais la musique changea à mesure que les instruments se désaccordaient. Des dissonances bientôt se firent entendre. L'agencement de l'ordre naturel du monde vascillait et nous allions en subir les incalculables conséquences. L'ère de la Dévastation Inversée s'ouvrit: l'exploitation totale et irraisonnée des ressources naturelles se retournèrent contre l'exploiteur, responsable de réactions en chaînes catastrophiques et, à l'échelle des possibilités humaines, incontrôlables.

Le chasseur transforma l'ordre naturel de son environnement tel qu'il le fit devenir définitivement proie...

1 Réponse

0 votes
répondu par Merclaw Tétard dingue (12 points) 28-Décembre-2020


Bonjour,

Félicitations pour ton texte. C'est bien écrit.

Effectivement, nous (occidentaux), nous sommes  détachés de la nature.

Nous nous comportons de plus en plus comme des robots et non comme des hommes. C'est pourquoi, pour se préparer aux chocs à venir, il est essentiel de se reconnecter à notre moi, puis de décider de la voie à prendre pour faire sa part.

Quelques pistes : the shift project, yggdrasyl (mensuel qui traite de collapso), thinkerview sur youtube.

Bonne lecture et, peut-être, bonne action smiley

Bienvenue à toi
Crapaud Fou

Vous avez une idée folle après avoir lu le manifeste du Crapaud Fou? Proposez-la ici et recueillez les opinions des autres crapauds fous.

Rejoignez aussi la mare aux crapauds pour des discussions en direct.
...