Exercice pour apprendre par cœur

+1 vote
166 vues
posée par christin Batracien fou (295 points) 27-Mai-2018 dans Education
recatégorisées par christin 14-Juillet-2018

Voici un exercice fastidieux, mais qui peut aider un élève à d’apprendre par cœur des récitations, poèmes, théorèmes, tables d’addition ou de multiplication, alphabet, lois naturelles, dates de l’histoire, n’importe quoi en fait.

Le système d’apprentissage actuel n’est pas naturel. L’être humain apprend constamment de nouvelles choses, notamment quand il est jeune. C’est dans l’ordre des choses. L’école publique a adopté un système différent qui rend l’apprentissage plus difficile. L’avantage est que c’est une sorte de chaîne de montage qui permet l’apprentissage de savoirs à grande échelle. En fait, apprendre en vue d’un examen n’est pas naturel. On devrait apprendre en vue d’un intérêt personnel, d’un savoir-faire professionnel ou pour l’appliquer à sa vie. Malheureusement, les examens et leurs exigences ont trop peu à voir avec de véritables compétences pratiques ou professionnelles.

Dans un tel système, il est nécessaire de pouvoir apprendre par cœur. Ce n’est pas donné à tout le monde. On accuse l’élève de ne pas avoir de mémoire ou de ne pas travailler suffisamment. Mais on ne dit pas à l’élève comment faire.

Tout cela pour dire que l’élève peut se retrouver frustré à l’idée de devoir apprendre par cœur quelque chose qu’il considère inutile. Voici une technique qui peut l’aider. En voici les étapes. Par exemple vous avez un paragraphe de cinq phrases à apprendre. En tant que parent, je vous recommande de l’essayer afin d’avoir une réalité personnelle sur l’exercice. Vous pourrez mieux aider votre enfant à le faire si vous savez déjà ce qu’il va endurer.

Le point important de la technique suivante est de la faire sans effort de mémoire. Par contre cela demande un certain temps et de la persistance.

Asseyez-vous face à un mur, un arbre, un nounours, une poupée ou autre avec votre texte entre les mains.

Lisez la première phrase ou partie de phrase. N’essayez pas de la mémoriser.

Dites-là au mur ou à l’objet comme si vous parliez à quelqu’un. Vous n’aurez retenu qu’un ou deux mots ou rien. Ce n’est pas grave.

Relisez simplement la phrase, toujours sans faire d’effort.

Dites-là. Cette fois vous avez dit quatre mots avec une erreur.

Relisez la phrase.

Dites-là.

Répétez cela jusqu’à ce que vous réussissiez à dire la phrase entière.

Ce n’est pas fini ! La clef est de répéter ces étapes jusqu’à ce que vous puissiez dire la phrase au mur sans aucune hésitation et sans le moindre temps de réflexion.

Une fois cela atteint, prenez la deuxième phrase et faites les mêmes étapes.

Puis prenez la phrase 1 et 2 et répétez l’exercice. Jusqu’à ce que vous puissiez dire les deux phrases sans aucune hésitation. C’est de cette manière qu’on n’oublie pas ce qu’on a appris par cœur comme les tables, les récitations, etc.

Remarque : si vous n’y parvenez pas, il se peut qu’un mot du texte ne soit pas totalement clair (ou encore la construction grammaticale). Regardez-le dans un dictionnaire ou faites-vous aider pour clarifier le texte, puis reprenez.

Quand j’ai changé de métier, il m’a fallu refaire une formation à 50 ans et apprendre un tas de trucs par cœur, notamment 200 adresses de différents lieux et organismes. J’ai procédé comme ci-dessus dans le métro (donc sans mur) et j’ai réussi à tout savoir sans aucune hésitation. Ça ne m’a servi à rien dans le métier, mais cela m’a permis d’avoir l’examen avec 18 sur 20.

J’ai aussi procédé de la même manière avec les QCM (Questionnaires à Choix Multiples) de la préparation à l’examen théorique de pilote d’avion. La note exigée était 75% de bonnes réponses pour décrocher le brevet théorique. J’ai appliqué la méthode ci-dessus aux (QCM) en m’exerçant à chaque questionnaire sans effort et rapidement, en corrigeant mes erreurs, reclarifiant éventuellement ce que je n’avais pas compris, puis en refaisant le même questionnaire et cela, jusqu’à ce que je puisse répondre instantanément, sans hésitation, sans avoir à réfléchir, avec à la fin 100% de bonnes réponses. Puis je passais au QCM du sujet suivant et ainsi de suite, puis je reprenais chaque questionnaire depuis le premier jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune faute dans aucun des QCM. Si je me souviens bien, l’examen comprenait un QCM de 40 questions et je n’ai eu que deux erreurs. Pas mal pour un sexagénaire. C’est simplement une question de technique, pas de mémoire.

Vraiment, la clef est de le faire sans effort et surtout, jusqu’à ce que vous n’ayez pas le moindre besoin de réfléchir, ni aucune hésitation, ni erreur. C’est cette partie de l’exercice qui est la plus pénible : parvenir à cette perfection. Une autre personne vous vérifie quand vous pensez être prêt. Ça doit devenir instinctif, sans même besoin de réfléchir, de se remémorer, de penser, etc. C’est ce cette façon que l’on retient quelque chose à vie.

S'il vous plait, j'aimerais que vous me disiez en commentaire si cet exercice vous a été utile, les difficultés rencontrées et si vous les avez surmontées et comment.

Il est possible que cet exercice soit plus facile en binôme, mais le partenaire doit avoir une patience d'ange!!!

Se connecter ou S'inscrire pour répondre à cette idée.

Bienvenue à toi
Crapaud Fou

Vous avez une idée folle après avoir lu le manifeste du Crapaud Fou? Proposez-la ici et recueillez les opinions des autres crapauds fous.

Rejoignez aussi la mare aux crapauds pour des discussions en direct.
...